Roxane-chanpao

Réseaux sociaux

Comment tuer votre communication sur facebook - conseil communication et social media

Comment tuer votre communication sur Facebook

Je suis sûre que le titre de cet article vous a surpris… 😮C’est normal !

Aujourd’hui, nous allons prendre le contrepied des articles classiques et aborder la communication sous un autre angle.

S’il est important de savoir quoi faire, il est essentiel de connaître les pratiques à éviter.
Nous allons donc, avec humour et légèreté, apprendre comment tuer votre communication sur Facebook !

🔥Vous êtes prêts ? C’est parti !🔥

Introduction : pourquoi Facebook ?

Facebook est le plus gros réseau social qui existe à ce jour. Bien que concurrencé par ses petits frères (Tik Tok, Instagram, Linkedin…), il a su se tailler la part du lion et se rendre indispensable auprès des professionnels comme des particuliers. Il permet de toucher une cible très large et de convertir des visiteurs en prospects, en clients, voir en ambassadeurs.
L’une des clés du succès de votre présence sur Facebook, c’est l’engagement.

Si vous arrivez à générer de l’échange et à tirer profit de sa viralité, vous atteindrez vos objectifs de visibilité.

En revanche, si vous ne respectez pas ses éléments de langage, vous allez communiquer dans le vent et vous décourager (je vous invite à aller lire l’histoire de Marie qui illustrera parfaitement ce propos).

Emma Stone gif - conseil communication
Vous vous souvenez de Marie ?

Au même titre qu’il existe le bon chasseur, et le mauvais chasseur il y a les bonnes pratiques et les mauvaises pratiques de la communication sur les réseaux sociaux.
Ici, nous allons étudier les mauvaises pratiques sur Facebook (et les leviers pour s’en défaire).

Comment tuer votre communication sur Facebook

Méthodologie complète en 5 points 😜

#1 Zéro accroches (comment devenir l’homme invisible)

👻La première étape pour perdre votre engagement, ce sont des posts vides. Une photo sans légende (à part les photos de chats ou les images humoristiques) génère rarement la viralité. Au mieux, elle fait « plouf » sur la timeline de vos abonnés.

Si vous ne mettez pas d’accroche et postez votre contenu brut de décoffrage, vous perdez l’opportunité de générer de l’engagement.
Votre visiteur risque de passer à côté de votre message, et l’algorithme va considérer que vous avez du contenu pauvre. Il va vous noyer dans la masse. Adieu.

👍La bonne pratique :

Un post de qualité, c’est un post rédigé. Quelques lignes suffisent. Le top du top, c’est de générer de l’émotion. Le Storytelling peut vous y aider. Si vous voulez en apprendre plus, je vous invite à lire l’article de Katia Lacourte (rédactrice et intégratrice web) qui vous présente la puissance de cet outil !

Will Smith - Illustration d'un contenu de communication vide de sens
Ca vous plairait, vous, un post complètement vide ? Quel intérêt ?

#2 Zapper les bonnes heures

⏰Avez-vous remarqué qu’à part les insomniaques, ou vos potes expatriés, personne ne lit votre contenu à 3h du matin ? (Thank you captain obvious, you saved the day !)

Nous sommes plus ou moins connectés à internet, mais pas tous aux mêmes heures. Certains y sont toute la journée (pour le travail, le loisir, les deux…c’est mon cas), d’autres sont limités par leur planning.

Si vous voulez tuer votre communication sur Facebook, postez de façon aléatoire. Mieux, aux heures où vous êtes certains que personne ne vous regarde. Vous deviendrez… UN NINJA ! (Ni vu, ni connu, maître dans l’art du camouflage.)

👍La bonne pratique :

Postez en fonction de l’heure où votre cible est présente. Testez votre audience : tentez de poster le matin, le midi, le soir, et en fonction des réactions obtenues, vous verrez quelle est la meilleure heure pour communiquer.Sachez que Facebook dispose de statistiques qui peuvent vous aider à déterminer le meilleur créneau.

Ninja de la communication
Opération : éviter les heures de pointe !

#3 Le racolage

Vous vous souvenez de l’absence d’accroche ? Eh bien il existe un moyen encore plus puissant de tuer votre communication : le racolage.

« Partagez s’il vous plait », « Likez, à votre bon cœur messieurs dames! » ou encore « J’ai besoin de vendre mes produits » sont des termes à bannir absolument de votre discours ! Le visiteurs Facebook est là pour se divertir, si vous lui faites pitié, il va partir.
L’absence d’accroche va vous rendre invisible, mais le racolage va faire fuir votre audience.

👍La bonne pratique :

Quitte à générer de l’émotion, misez sur des émotions positives, fédératrices. En fonction du ton que vous optez pour votre page, vous pourrez vous permettre d’être leader, moteur, de faire preuve de générosité, d’humour, etc.

Pas top pour une communication de leader pas vrai ?

#4 Un contenu vide

Vous avez envie d’ennuyer votre audience ? Postez uniquement des marronniers ! Vous allez voir… c’est radical.

Qu’est-ce qu’un marronnier ? C’est un calendrier d’évènements qui vous permet de créer un peu de contenu : la journée internationale du pull moche, la journée internationale du chat, la journée internationale des chaussettes gauches…

Ils sont là pour vous aider à animer votre page, et utiliser avec parcimonie. Pour en savoir plus, je vous propose un article dédié via le site « Social Media For you ». Vous trouverez de quoi vous aider de temps en temps. Les Marronniers c’est bien, l’excès en tout est mauvais.

Si vous voulez tuer votre audience, ne postez que ça. Mieux, vous les programmez. Et le top du top… vous les programmez avec un minima de légende, à 3h du matin. Le tour est joué !

👍La bonne pratique :

Alimentez la curiosité de vos followers. Créez de quoi discuter, échanger, et montrez qu’il y a un humain entre la chaise et le clavier.

Fishish him communication
Combo !

#5 Aucun lien avec la communauté

Depuis quelques semaines, je vous parle encore et toujours d’engagement. Vous vous dites probablement que je radote et que je suis « en boucle », mais cette notion est vitale pour le développement de votre activité sur les réseaux sociaux (Réseaux…sociaux… SOCIAUX !)

Si vous voulez tuer vos efforts, c’est simple, il suffit d’ignorer votre communauté. C’est également un excellent moyen de changer votre page Facebook en ville fantôme ou de vous faire une mauvaise réputation.

👍La bonne pratique :

Si vos followers prennent la peine de vous écrire, répondez-leur autant que faire se peut. Et pas juste avec un emoji, créez du lien, engagez une véritable conversation. Montrez-leur que vous êtes présents.

anyone here communication
Y’a quelqu’un ?

Félicitations ! Vous savez à présent comment tuer votre communication sur Facebook ! Et par conséquent…vous savez également ce qu’il faut éviter si vous voulez que ça marche.
Vous avez les cartes en main !

🔥A vous de jouer maintenant !🔥

Où communiquer en fonction de votre cible ? Un article par Roxane Chan Pao, chargée de communication

Où communiquer en fonction de votre cible ?

👋Bonjour à tous !

🖥️Nous revoilà pour un article autour de la communication 2.0 ! Dans le cadre du confinement, je me suis engagée à vous aider à travailler votre présence sur le web et à vous donner quelques conseils en attendant un retour à la normale. Je m’y tiens !

Sachez que cette série d’articles est tout à fait applicable en dehors de la période de crise 😊

Dans les épisodes précédents, nous avons vu Comment booster votre communication pendant une période de creux, et quelques conseils pour communiquer en période de crise.

🎯Aujourd’hui, nous allons attaquer le ciblage : où communiquer en fonction de votre cible, et où aller la chercher… sur le web.

🔥Vous êtes prêts ? C’est parti !🔥

#1 Identifier son profil client pour savoir où le chercher

Communiquer sur le web, c’est communiquer avec des gens (j’enfonce une porte ouverte, mais ça va nous servir de base). Il faut donc savoir où les trouver pour ne pas parler dans le vent.

🖥️Forums, sites, réseaux sociaux… les lieux d’échanges sur le web sont légion. Pour ne pas perdre le fil et viser juste, vous devez d’abord savoir qui est votre client. Si vous savez à qui vous parlez, vous saurez où communiquer (logique !)

Exemple : Si vous vendez des cannes à pêche, vous n’allez pas en parler sur des forums de maquillage, n’est-ce pas ? 🎣💄

Eh bien, c’est la même chose ! En imaginant votre client idéal, vous allez en déduire les endroits qu’il fréquente, et les endroits où vous ne le trouverez pas. Vous saurez donc où prospecter.👀

Ou trouver votre client idéal ?

Pour vous aider à l’identifier, je vais vous partager un outil marketing qui va vous sauver la vie : le PERSONA

#2 Le persona : le profil fictif de votre client idéal

PERSONA ! (Who the hell I am ?)*❓

Le persona, c’est le profil fictif de votre client idéal. On ne parle pas de Jean-Michel de Rothschild qui va se faire mécène et porte-parole de votre marque au premier RDV, ce serait trop simple.

🔝Par client idéal, j’entends « client type », le plus représentatif possible. Le top du top.

On parle de celui ou celle qui serait intéressé par vos produits et qui sera sensible au contenu que vous allez proposer.

💡Il vous faudra l’imaginer :

  • Est-ce un homme, une femme ? Les deux ? Une famille? 🧑‍🤝‍🧑
  • A-t-il beaucoup de budget ?💸
  • Quels sont ses besoins ?🍲
  • Achète-t-il en ligne ou en magasin ?🖥️
  • Quelle est sa tranche d’âge ?👶👵
  • Quel est son métier ?🔨

Vous vous souvenez des parties de « Qui es-ce? » de quand nous étions petits?… Pareil !

Jeu qui es-ce, source jedisjeu

Source : jedisjeux

Prenez quelques minutes pour coucher noir sur blanc ses caractéristiques principales et vous tiendrez votre persona.

Cet exercice va grandement vous aider dans l’élaboration de votre stratégie de communication. Vous pouvez même créer plusieurs profils, jusqu’à 4 si cela peut vous aider.

🎯Ces quelques minutes de votre temps vont vous faire gagner un temps précieux !

#3 Bien cibler pour ne pas s’éparpiller

🖐️Maintenant que vous savez à qui vous vous adresser, il est temps de vous rendre dans les endroits fréquentés par votre client idéal.

Comme nous parlons ici de communication sur le web, nous allons parler de RDV numériques (et pas de salons, de meetup, et autres lieux de rencontre physiques).

En fonction de son âge et de ses désirs, votre prospect ne sera pas présent sur les mêmes plateformes. Certaines regroupent des particuliers, des professionnels, des adolescents, des trentenaires, etc.

🎯L’idée est de concentrer vos efforts pour maximiser votre communication. Si vous en faites partout, et dans tous les sens, j’espère que vous avec un plan média solide ou un chargé de communication dévoué pour gérer tout ça.

Si ce n’est pas le cas, vous risquez de vous épuiser, de noyer votre message et de perdre toute motivation. Pensez efficacité.😱

Pour vous aider, voici 6 réseaux sociaux parmi les plus fréquentés et leur population type :

Social media - où trouver votre client idéal

#1 Tik Tok 📹

Vous y trouverez les 13-18 ans. Tout s’y passe sous format vidéo. C’est bien si vous voulez promouvoir des choses à une population jeune, ou dépoussiérer un peu votre image de marque. Il est très en vogue en 2020, et commence à grignoter la place de ses grands frères Facebook et Instagram.

#2 LinkedIn🧑‍💼

Si vous souhaitez vous adresser aux professionnels, vous devez impérativement aller sur LinkedIn. C’est « the place to be » pour parler de votre expertise (The place to B2B si vous préférez) , voir ce que font vos concurrents, échanger avec vos pairs, et découvrir de beaux projets.

#3 Instagram📷

Idéal si vous voulez diffuser de belles images, et créer du lien. La viralité d’Instagram n’est plus à prouver, et au-delà d’une belle galerie, elle permet de communiquer efficacement notamment grâce aux stories. Vous y trouverez tous types de populations, et de grosses communautés et influenceurs, comme les sportifs, les artistes, les adeptes de la cuisine, les blogeurs mode et beauté etc…

#4 Pinterest 🌸

Idéal pour tout ce qui touche le beau, le DIY, les recettes de cuisine, et pas mal d’artistes. On y trouve beaucoup de belles photos. Si vous voulez l’utiliser pour générer du trafic sur votre site, il vous faudra des images de qualité.

#5 Facebook🤳

Le réseau social le plus connu, sa population est multiple. Moyenne d’âge 18-49 ans. Vous pouvez communiquer sur à peu près tout, mais gardez en tête que la population que vous y trouverez sera essentiellement B2C. L’avantage de Facebook, ce sont ses groupes d’échanges qui fonctionnent de la même manière qu’un forum, viralité en plus. Abonnez-vous aux groupes où vous pourrez parler de votre expertise… ou apprendre de vos concurrents !

#6 Youtube🍿

Entre la possibilité de commenter, partager, les stories, Youtube est un réseau social à fort potentiel. Moyenne d’âge 14-34 ans. Il faudra produire des vidéos de qualité, des tutos, ou autre format vidéo pour avoir sa place.

Je pourrais également vous parler de Twitter (idéal pour toucher une population d’informaticiens), de Twitch (gamers), de Snapchat (teenagers), et bien plus encore ! Mais il existe environ 250 réseaux sociaux sur le net. A vous de trouver celui qui sera le plus approprié à votre cible 🙂

Pour aller plus loin

Pour finir, je vous donne un peu de lecture pour alimenter votre réflexion et comprendre un peu mieux votre cible sur le net :

J’espère avoir pu vous aider !
A bientôt !

* Si tu as saisi la référence de cette phrase, dis-le moi en commentaire ✌️

Développer son activité grâce au social media

6 conseils pour développer votre activité grâce au social media

😁Bonjour à tous ! Aujourd’hui, on va parler conseils communication et social média.

Vous avez compris qu’une présence sur le net pouvait vous aider? Top ! Mais vous ne savez pas par où commencer ? No Problemo! Nous allons voir ici quelques méthodes pour développer votre activité en utilisant le potentiel des réseaux sociaux. 

Si par hasard, vous êtes en train de travailler sur votre communication en période covid-19, j’ai dédié une série d’articles dédiée à la communication « spéciale confinement » !

Vous êtes prêts ? C’est parti !

Pourquoi cet article, alors qu’il en existe des tonnes sur internet ?

Avant de commencer, je dois vous avouer une chose.

Cet article, il est destiné à quelqu’un. Une amie très chère qui peine à faire décoller son activité professionnelle, et qui a pourtant misé gros sur les réseaux sociaux. Son aventure m’a servi de pilier pour la rédaction de cet article, et j’espère, si vous êtes dans sa situation qu’il vous aidera aussi.

Bienvenue dans l’univers de Marie !

Je vous présente Marie, 30 ans, dynamique et créatrice de talent.

Comment développer son activité grâce au social media

Marie a un métier, mais la crise économique et le chômage croissant ont rendu sa situation professionnelle chaotique. Et le Covid-19 par dessus a achevé le tout.

Un hobby de pro ?

Elle se lance donc dans une autre activité pour s’occuper l’esprit. A départ, son hobby a attiré l’œil des amis, de la famille, puis elle a reçu ses premières demandes rémunérées.

Comment développer son activité grâce au social media

« Tu devrais vendre, ça marcherait ! Pourquoi tu ne créée pas ta propre boîte ? Tu pourrais en vivre !»

Exaltée et pleine d’espoir, Marie ouvre donc un statut, se lance, et là… plouf. Le blanc. Mais tout va bien ! (Panique à bord, on fait quoi maintenant ?! )

Comment développer son activité grâce au social media

Crash test à corps perdu

Marie n’est pas à l’aise avec le web, encore moins avec les réseaux sociaux. Elle sait que ça marche, qu’il faut y être, mais sans trop savoir pourquoi, et encore moins comment. Elle n’a pas vraiment le temps de faire de la veille et de checker les bonnes pratiques, donc elle y va donc au feeling. Elle poste des photos de ses travaux finis, uniquement, et quand ils sont terminés (peu importe l’heure, et sans légende, car elle n’ose pas trop donner d’infos sur son univers). Le syndrome de l’imposteur, vous connaissez ?

Comment développer son activité grâce au social media

Die and retry

Elle poste, elle tente, elle teste. Mais comme elle n’ose pas trop, les posts sont sporadiques, avec peu d’informations. Derrière ça, il y a un besoin : ce qu’elle veut, c’est vendre ! Après tout, on lui a promis que les réseaux sociaux c’était la clé du succès, et elle n’a pas ouvert ce statut pour rien! Elle mise donc tous ses espoirs dans sa nouvelle activité. Mais sans plan de bataille… elle s’épuise.

Comment développer son activité grâce au social media

Phase de découragement

Peu de réactions à ses posts, peu de commentaires, alors qu’elle a passé des dizaines d’heures sur ses créations ! Elles sont belles, on la complimente à la maison, mais aucune réaction sur le web! On lui aurait donc menti? Et où sont ces copains omniprésents sur facebook qui l’ont incitée à se lancer, mais qui ne likent jamais ses posts?

Découragée, Marie décide après seulement 3 mois d’arrêter d’alimenter ses réseaux sociaux (ou le minimum syndical, soit encore moins qu’avant). Et au cours d’un coup de fil, elle me fait part de sa détresse.

« Ça ne marche pas, personne ne s’intéresse à ce que je fais… Ça me déprime de voir que même les copains ne voient pas mon travail, alors qu’ils m’avaient soutenue au début. Qui plus est, je ne sais pas comment m’y prendre. J’abandonne…»

Comment développer son activité grâce au social media

Que pouvons-nous déduire de l’histoire de Marie ?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte quand on se lance sur les réseaux sociaux. Communiquer sur les réseaux sociaux, ça nécessite de connaître quelques leviers pour rendre la chose plus simple, mais surtout plus efficace.

⌛Ce Marie ignore, c’est que les réseaux sociaux, ça prend du temps. Pas parce que c’est long de rédiger un post, mais parce que c’est long de créer de la visibilité… ici, il faut penser long terme. En mois, en années.

💸Marie veut vendre, et on peut faire de la vente grâce aux réseaux sociaux. C’est vrai ! Mais c’est d’abord et avant tout un endroit pour partager ses travaux, générer de l’engouement, et ensuite vendre. Dans cet ordre, et non l’inverse.

👀Elle aimerait que ses travaux soient vus, mais elle a oublié l’algorithme ! Ce petit bot perfide peut ruiner tous vos efforts si vous ne le nourrissez pas correctement et que vous ne lui dites pas de mots gentils… (comme un chat, en fait).

Que peut-on faire pour Marie ?

Sa déception est compréhensible, mais heureusement, elle peut redresser la barre facilement avec quelques actions correctives simples. Et nous allons les passer en revue ci-dessous.

J’écris cet article pour toutes les Marie du monde afin de les aider à comprendre la communication sur les réseaux sociaux, et les aider à en tirer tout le potentiel pour leur activité !

6 conseils pour booster vos réseaux sociaux

6 conseils pour construire et/ou développer votre activité grâce aux réseaux sociaux

#1 Le bon réseau pour le bon produit

Comment développer son activité grâce au social media

Les réseaux sociaux, il y en a des tonnes sur le net. En 2019, on n’en comptait pas moins de 250 !

(source : https://socialmedialist.org/reseaux-sociaux-liste-complete.html)

En fonction de votre activité, et de votre cible, il est nécessaire de choisir le bon réseau social, et de ne pas s’éparpiller. Pour savoir lequel serait le plus adapté à votre activité, regardez qui est votre cible, et ce que font vos concurrents. Vous saurez où partager votre contenu.

🌸Pour Marie, ça sera Facebook, Instagram, c’est déjà bien.

#2 Pas plus de 3 réseaux à la fois… au départ

Comment développer son activité grâce au social mediaDans l’idéal, pas plus de 3 réseaux sociaux en même temps. C’est déjà bien suffisant.

Pourquoi ?

  • Pour ne pas s’éparpiller
  • Etre régulier et alimenter correctement
  • Créer du contenu de qualité, et pas « poster pour poster »
  • Chaque réseau social a son propre langage, il vous faudra maitriser ceux sur lesquels vous êtes présents
  • Pour avoir une vie à côté (les réseaux sociaux, c’est vite chronophage)

🌸Pour Marie, on est toujours bon. Un site internet en parallèle comme portfolio et c’est parti !

#3 Soyez régulier

Comment développer son activité grâce au social media

Les réseaux sociaux et leurs algorithmes sont gourmands. Il faut les alimenter régulièrement pour pérenniser votre présence sur le web.

Si vous avez 5 articles à poster, ou 5 dessins, ne les postez pas le même jour! Diffusez tout ça sur une semaine, ou sur 2 semaines idéalement. 2  à 3 posts par semaine suffissent.

Si vous ne pouvez pas, mieux vaut 1 post par semaine que 3 posts et un silence de mort pendant 1 mois.

Astuces : pensez à utiliser les Stories, et surveillez les heures où votre audience est connectée pour maximiser l’efficacité de vos posts.

🌸Marie pourrait partager ses « work in progress » par exemple !

#4 Générez de l’engagement

Nous sommes sur des réseaux SOCIAUX. On parle d’humain à humain. On SOCIALISE.

Comment développer son activité grâce au social media

Si vous utilisez Facebook pour faire de l’auto-promo, vous n’arriverez pas à susciter de l’engagement.

Vous devez accrocher l’attention, susciter la curiosité, questionner.

Exemple : Si vous avez un dessin à montrer et que vous vous contentez de le poster brut de décoffrage avec 3 hashtag qui se battent en duel, vous allez droit dans le mur.

Les gens vont au mieux se dire « ah oui, c’est joli », au pire, passer à côté. Et dans ce cas de figure, votre post sera considéré comme inintéressant par l’algorithme.

Celui-ci va le noyer au profit de contenu plus intéressant et même vos amis proches ne verrons plus vos posts dans leurs timeline. Ce n’est pas qu’ils ne vous aiment pas, c’est qu’ils ne vous voient plus.

🌸Marie souffre surement du syndrome de l’imposteur, car elle a commencé son activité par un hobby… mais il faut le fracasser ce syndrome. Avec un peu de légendes sur son process de travail, ses matériaux, ou ses inspirations, elle pourra générer du contenu encore plus qualitatif !

Voici quelques tips pour vous aider à créer de l’engagement :

  • Donnez du background : un peu de texte explicatif, vos méthodes de travail, votre univers de marque, votre équipe…
  • Un peu de teasing: suscitez l’intérêt avec quelques backstage jusqu’à ce que le post final arrive
  • Posez des questions: si vous interrogez votre communauté, normalement, ils vont répondre.
  • Incitez au partage: un poil racoleur, mais de temps en temps, il faut le faire. Certains youtubeurs le font avec brio et ça marche, pourquoi pas vous ?
  • Ajoutez des emoji : on sous-estime le potentiel des emojis. Pourtant ils sont devenus un véritable boost pour la communication sur les réseaux sociaux. Allez voir sur linkedin, vous serez surpris !
  • Partagez les médias sociaux sur lesquels vous êtes présents : ça ne coute rien. Limite ça aide !

#5 Soyez authentique

Générer de l’engagement, oui. Se faire passer pour quelqu’un d’autre, non.

Si un des tips ci-dessus ne vous ressemble pas, ne l’appliquez pas : il faut que votre communication vous ressemble. Venez comme vous êtes.

C’est épuisant de se faire passer pour quelqu’un qu’on n’est pas, non ? Autant être partisan du moindre effort et rester soi-même, les résultats seront au rdv.

🌸Marie possède un univers qui lui est propre, c’est autant de contenu qu’elle peut créer et partager.

#6 Travaillez sur le long terme

Groot

S’il ne devait y avoir qu’un seul point à retenir de cet article, c’est celui-ci. Pensez sur du long terme. Une identité sur le web, ça se travaille en mois, en années.

Comparez ça à du jardinage :

Il faut trouver l’endroit idéal, travailler la terre, disperser les graines, entretenir régulièrement, arroser, voir les premières pousses, leur parler un peu (oui, je fais partie de ces gens qui causent à leurs plantes vertes), et les voir grandir.

Établir son identité à travers les réseaux sociaux, c’est la même chose :

Vous devez d’abord trouver le bon réseau social, mettre un peu de contenu de base, alimenter régulièrement, parler avec votre communauté (oui, je fais partie de ces gens qui causent à leur causent à leur communauté) et voir le tout grandir !

Si vous venez sur les réseaux sociaux juste pour faire de l’argent en 2 mois, vous risquez de vous épuiser.

Les réseaux sociaux, c’est d’abord le moyen de vous faire connaître, de partager ce que vous faites et ensuite de générer autre chose (n’oubliez pas, on parle de réseaux SOCIAUX).

Dans l’idéal, on partage des choses pour faire plaisir aux gens, pas pour la gloire. C’est toute la différence entre le partage et l’auto-promo.

🌸Marie a baissé les bras au bout de 3 mois, mais il faut compter 6 mois, voir 1 an en fonction du contenu qu’elle va poster. Ne lâche rien Marie !

Le mot d’ordre : persévérez

Comment développer son activité grâce au social media

Il faut du temps et de la régularité avant de voir les résultats.

Ne lâchez rien. Et avec du temps, de la patience, et un brin de soleil, vous verrez les graines de votre communication 2.0 donner de beaux résultats.

Si votre communauté est petite, mais active, elle vaudra 100 fois plus qu’un compte avec 3000 abonnés fantômes. Ne pensez pas à la course au like, mais à l’engagement que vous aller créer.

Voilà, j’espère que cet article vous aura plu et que vous y trouverez des éléments pour développer votre présence sur le web comme vous le souhaitez ! Pour aller plus loin, vous pouvez également consulter cet article.

🌸Marie, si tu passes par là, j’espère de tout coeur avoir pu t’aider à travers cet article. Tu as toutes les clé pour développer ton activité avec l’aide des réseaux sociaux : ce sont des outils que tu peux utiliser. N’hésites pas à tester des choses, et surtout, amuse-toi ! Ne lâche rien !🌸

 

A bientôt !

En temps de crise, faut-il arrêter de publier sur les réseaux sociaux ?

En temps de crise, faut-il arrêter de publier sur les réseaux sociaux ?

👋Bonjour à tous ! Aujourd’hui, on va parler un peu réseaux sociaux et période de crise !

Certains le savent, j’ai 2 casquettes dans mon métier : le graphisme et la communication (et j’adore coupler les deux). Parmi les nombreux domaines liés à la communication, on retrouve évidemment les réseaux sociaux. Difficile de passer à côté, ils sont devenus incontournables, et très utiles pour travailler sa présence sur le web !

Pour animer mes correctement mes réseaux sociaux (pro et perso), je me suis inscrite sur des groupes d’entraide traitant du Community management.

Et figurez-vous que depuis le début du confinement, il y a une question qui taraude beaucoup de professionnels : 🦠Quid de l’animation en période de confinement ? Faut-il continuer de communiquer sur les réseaux sociaux pendant la période de crise ?

Question épineuse s’il en est…

A mon sens, la réponse est oui. Sans hésiter.

Pourquoi continuer de communiquer sur les réseaux sociaux ?

Nous sommes, pour la plupart, enfermés chez nos pour la sécurité du plus grand nombre. Et jusqu’à ce que ce dernier soit levé, nous devons nous y tenir autant que faire se peut (restez chez vous).

Les réseaux sociaux sont un lien que nous pouvons utiliser, voir pour certains, le seul qui reste. De facto, la présence sur les réseaux sociaux augmente ! Si le message est adapté, rien ne vous empêche de communiquer en tant qu’entreprise. Bien au contraire.

Continuer de publier sur les réseaux sociaux, ok, mais comment procéder ?

Il faut envisager la période de confinement comme du temps qui vous est donné (même combat que pour la communication en période de creux, on ne lâche rien).

Le contexte étant sensible, il faut faire les choses intelligemment, et avec beaucoup de bienveillance. Voici 4 conseils pour vous aider à communiquer avec justesse pendant la période de confinement.

👍#1 Intéressez-vous à votre communauté

C’est le moment de créer du lien avec votre communauté, de prendre des nouvelles et de prendre soin d’eux. Beaucoup d’Hashtag du type #SafeAtHome ou encore #JeResteChezMoi ont fleuri sur le net, regardez un peu ce qui s’y dit.

Vos posts comme peuvent être une forme de soutien, du contenu informatique que vous apportez à votre communauté, même s’il ne s’agit que de rendre leur timeline un peu sympathique (humour et légèreté).

Ce lien que vous allez créer sera moteur pour votre activité, votre communication, et à terme, va générer de l’engagement et de la conversion.

Pensez à eux. Pensez à l’humain. Mais soyez authentique.

🛑#2 Evitez le racolage

En tant qu’entreprise, vous pouvez tirer parti du confinement pour toucher un nouveau public, mais l’idée n’est pas de draguer à tout va sous couvert d’une gentillesse feinte (surtout pas).

Hors de question de faire du racolage média ou de la récupération, ce serait vraiment préjudiciable pour votre communication.

🙅En cette période où les gens tombent malades, stressent, ou se retrouvent dans des difficultés financières liées à leur activité, il pourrait être mal venu de faire des posts sponsorisés visant à vendre vos produits (ex : « C’est le confinement ! 1 commande passée, 1 bouteille de gel hydroalcoolique offert ! »… Ne faites pas ça)

Pensez à ce que vous pouvez apporter à votre communauté, et non l’inverse.

« Et si je ne parle pas de mes produits, je parle de quoi ? »

On est sur des réseaux SOCIAUX : pensez SOCIAL.

Ca fait un peu monde des bisounours, mais c’est un mindset qu’il faut adopter pour communiquer avec justesse sur les réseaux sociaux, surtout en ce moment. Au delà du média informatif et promotionnel, c’est un média de lien.

Par exemple, le groupe carrefour s’est mobilisé pour soutenir son personnel en magasin, ainsi que le personnel soignant. Leur communication est transparente, et leur sincérité passe bien.

Tweet carrefour coronavirus

Un autre bon exemple de communication, Aromazone. En réaction à la pénurie de gel hydroalcoolique, l’entreprise a dédié toute une ligne de production à la conception de ces produits, et de les vendre à prix solidaire. Une belle initiative, et de la communication positive !

Aromazone fait face à la crise du covid19

A votre façon et avec vos moyens, vous pouvez envoyer des messages de soutien, donner des conseils, faire preuve de bienveillance ou d’humour pour égayer leur timeline, ou diffuser des informations qui pourront leur permettre de se tenir au courant.

Ceci étant…

ℹ️#3 Attention aux informations que vous diffusez : croisez vos sources

Si vous souhaitez diffuser des informations liées à l’actualité, pour véhiculer des informations en lien avec la crise. Croisez bien les données que vous partagez afin d’éviter de partager des « fake news », qui sont légion sur internet.

Tâchez au maximum de rester factuel afin de limiter le risque d’interprétation. Si vous avez le moindre doute, RDV sur le site du gouvernement.

📰#4 Du contenu adapté à la situation

La communication sur les réseaux sociaux, c’est de l’adaptabilité, de la flexibilité, et de la réactivité. Il faut communiquer en fonction de ce qui se passe au quotidien.

Si vous avez prévu des posts via des planificateurs, vérifiez bien leur contenu. Il serait dommage d’inviter vos followers à aller faire de la course à pied au printemps alors que nous sommes tous confinés… 🤭(ne rigolez pas, ça m’est arrivé. Heureusement, j’ai pu intercepter le post avant sa publication.), ou la promotion d’un VTC alors que personne ne peut sortir de chez soi.

En résumé :

👌Nous sommes en période de crise, et vouloir vendre à tout prix est le pire moyen de faire parler de soi (sauf si vous êtes un adapte sado-maso du badbuzz… Si oui, je ne vous jugerai pas😅).

👌Pour communiquer efficacement sur vos réseaux sociaux, sans vous décrédibiliser, faites preuve d’empathie, parlez d’humain à humain. Vous communiquez sur vous, mais vous communiquez surtout AVEC des gens.

👌Momentanément, votre offre va passer au second plan, mais les liens que vous allez créer pourront créer de l’engagement pour la suite.

👌Vérifiez vos sources (s’il vous plait 🙏)

👌Adoptez un ton adapté à la situation. Les temps sont durs et morose pour plein de gens, vous pouvez faire preuve d’humour, la légèreté, ça fait du bien !

👌Enfin, soyez sincère : les gens vous suivent pour la personne que vous êtes, pas pour acheter. Soyez authentiques, soyez vous-même.

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à communiquer efficacement pendant cette période de crise et vous donneront l’envie d’alimenter vos réseaux sociaux tout au long du confinement !

Bonne journée !